Kyôto : Ginkaku-ji ~ Heian-jingu ~ Daimonji gozan okuribi ~ Mon amoureux

Le 16 Août 2016 : bien arrivés à… Kyôto !!

La vue de notre petit appartement :

P1020387

A la japonaise.

Même qu’on a une suuuuper maison de retraite à côté de chez nous.

P1020390

Premier temple à visiter ? Le Ginkakuji, ou encore le « Pavillon d’Argent ». Sauf qu’entre temps sur le chemin, on a croisé une boulangerie :

(oui, oui, c’est bien au Japon)

Ainsi qu’un autre temple dont je ne savais pas du tout le nom :

Heureusement, j’ai été demandé à un couple de personnes âgées. La dame m’a dit qu’il s’appelait Chion-ji, elle a même été me cherché un magasine à l’autre bout du temple pour que je sache les kanji… 知恩寺. Je redécouvre la gentillesse des Japonais, et étant donné que j’aborde au moins trois Japonais par jours depuis mon arrivée parce que je ne suis pas sûre de l’itinéraire à prendre ou parce que je suis perdue tout simplement, j’ai de quoi m’en rendre compte… Je n’en peux plus de cette sur-gentillesse !! Ce n’est pas humain ! Ou alors ce n’est juste pas français… ahah. (Attendez un peu ce que je vais vous raconter en fin de journée…)

On arrive sur le Chemin de la Philosophie (Testsugaku no michi, 哲学の道), qu’on rêve tant de pouvoir emprunter au printemps (cerisiers en fleurs ♡).


Et on arrive après je ne sais combien de minutes de marche (concrètement, je dirais presque une heure…) Quand on est noob de Kyôto, on ne sais pas que la plupart des trajets se font en bus. Et j’appréhende le bus, parce que même en France j’ai pas confiance aux bus. D’abord parce que les arrêts sont rarement répertoriés sur une carte (google map..etc), donc tu ne sais pas toujours bien où tu dois le prendre et encore moins où exactement tu vas descendre (et du coup tu ne sais pas très bien où tu dois aller ensuite). Je n’aime pas non plus les bus parce que comme tu n’as pas de carte sous la main, tu ne sais pas vraiment si ton arrêt est à l’approche ou non. Mais heureusement, les bus Kyôtoïte que j’ai pu prendre jusqu’ici avaient toujours un petit écran sur lequel tu peux voir les prochains arrêts. C’est pas toujours le cas en France. C’est même… rare ?

Et donc : le Ginkakuji., avec ses arbres, ses beaux paysages, son thé, ses bambous, sa petite rive, sa mousse, ses pièces de monnaie… et tout !!

Je me fais le plaisir de me prendre un petit oyakodon.

P1020441

Qu’est-ce que ça fait du bien OH MY GOD. Franchement, il fait une chaleur pas possible à Kyôto. Encore à Tôkyô, j’étais étonnée de ne pas avoir eu cette grosses bouffée de chaleur qui t’assomme en sortant de l’avion. J’ai trouvé qu’il ne faisait pas si chaud qu’il y a deux ans. J’étais même triste de ça, « est-ce que je suis vraiment au Japon ? » que je me disais. (Alors que je déteste la chaleur… Mais… J’aime le chaud-humide. Parce que le chaud-humide c’est le Japon ♡) Et là j’arrive à Kyôto : il fait juste plus chaud que chaud. Là je me suis dit : « Ouais, c’est bon, je suis bien au Japon ».

En route vers le Heian-jingu !!

Tori

P1020448P1020464

Pousse-pousse

P1020449

Heian-jingu !!


Même que j’ai fait le rituel :o ! Je ne l’aurais jamais fait si mon frère n’avait pas pris l’initiative de le faire. Et c’est pas si compliqué que ça. Tu regardes et tu appliques quoi. Je ne pense pas que je l’ai trop mal fait : jeter une pièce, s’incliner deux fois, taper dans ses mains, prier, s’incliner, aller prendre un numéro, payer quelques centaines de yens (200 je crois) pour avoir le omikuji (oracle), le lire, et aller l’accrocher sur le petit arbre. Personnellement j’ai surtout lu celui de mon frère pour l’aider un peu à comprendre le sien, je n’ai pas encore lu le mien. Je l’ai photographié. Peut-être que j’essaierais de le comprendre en rentrant chez moi en France tiens.

Ce soir ? Daimonji gozan okuribi !! Je vous laisse vous informer sur cette petite fête, mais en gros c’est dans le cadre de l’Obon (fête des morts), à Kyôto on allume des feux sur les montagnes. Et chacun de ces feux forment un kanji ou un dessin.

Du coup, on est rentré pour que je me change (yukata !! je ne l’ai pas oublié cette année). Et en route pour le parc de Funaokayama où on est censé voir 4 sur 5 caractères en feux. Sauf que… Il DRACHE, comme on dit chez nous. On voit que du brouillard autour de nous, je galère du coup avec mon yukata, je suis trempée même avec un parapluie au dessus de nous, je perds mes geta à deux reprises : ça s’annonce très mal. L’heure du premier caractère en feu sonne : on ne le voit pas. Super bas, et les parapluies n’arrangent pas les choses. C’est un peu la catastrophe. Finalement, nous n’en verrons qu’un : le (dai, grand) comme « Daimonji ».

Il était quand même super jolie, on l’a superbement bien vu au moment de sortir du parc. (donc mieux que sur mes photos)

Et.. au moment de sortir d’un métro, mon obi (nœud) de yukata s’est défait. Catastrophe… Je me suis dit que j’allais finir toute nue… C’est ça de l’avoir mis à la va-vite avant de partir… J’aurais dû prendre un peu plus de temps. Alors que mon frère s’apprêtait à essayer de me le remettre, une maman japonaise s’est mise à le refaire, là comme ça, sans rien dire (o_o) Ooooh god. Là… vraiment… Ils ont atteint le summum de la gentillesse. Je suis sur le cul. Je me laisse me faire rhabillée par une maman japonaise, un petit peu gênée quand même, mais super contente en même temps. Je ne savais plus comment les remercier. J’ai vraiment insister sur le 本当に du coup. Mais ça méritait bieeen plus que ça.

Ah, et aussi, je suis tombée amoureuse dans le train :3

Fiche personnelle de l’individu :

Nom : ?
Prénom : ?
Âge : 4 ans à peu près
Kawaiisme : +++++
Sourire : Éblouissant et à pleine dents
Yeux : plissés à mort quand il souriait : summum du kawaiisme
Envie de le prendre pour chez moi : Oui

… Franchement. Franchement Franchement Franchement. On a pas arrêté de s’échanger regards et sourires tout le long du trajet. J’hallucinais. Il était trop chou à croquer.

Même qu’à la fin, quand j’allais descendre du métro, il m’a tendu sa main, et HOP !! HIGH FIVE WITH THE CUTEST CHILD IN THE WORLD.

Et vives les dorayaki !

CAM06813

Publicités
Cet article, publié dans A la pêche au Japon 2016 with bro, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s